Les Cartes de Crédit en Turquie: Le Dilemme du Prisonnier

Create a vendor selection project & run comparison reports
Click to express your interest in this report
Indication of coverage against your requirements
A subscription is required to activate this feature. Contact us for more info.
Celent have reviewed this profile and believe it to be accurate.
2 October 2008

Abstract

Paris, France 2 octobre 2008

Les Cartes de Crédit en Turquie: Le Dilemme du Prisonnier

Le marché des cartes de crédit en Turquie s'est rapidement développé ces dix dernières années et il représente toujours un fort potentiel de croissance. Cependant, le gouvernement turc a décidé de réguler ce marché et a plafonné les taux d'intérêt des cartes de crédit.

Ces deux dernières années, le taux d'intérêt mensuel maximum permis est passé de 5,72% en juillet 2006 à 4,39% en juin 2008. De plus, le gouvernement a récemment annoncé son intention de faire passer les taux mensuels à 2,7%. Cette régulation devrait avoir un impact important sur la rentabilité des émetteurs de cartes de crédit. Il s'agit donc d'une occasion pour les banques de régler les problèmes de coûts et de redéfinir leurs stratégies afin de rester compétitives. La ventilation de la rentabilité entre les différents segments de clientèle sera profondément modifiée avec le nouveau taux d'intérêt.

Les banques turques doivent mettre l'accent sur la diminution des coûts afin de maintenir la rentabilité des cartes de crédit et améliorer la gestion de la relation client de manière à inciter les clients à opter pour des produits et services plus rentables.

"Ces dernières années, la stratégie des banques s'est concentrée principalement sur l'émission d'un nombre toujours plus important de carte mais aujourd'hui cette approche doit devenir plus nuancée alors qu'identification ainsi que développement des divers segments de clientèle prennent une importance considérable," souligne Perrine Fiorina, analyste Celent au sein du groupe Banque et auteure de cette étude.

Dans cette étude, nous donnons dans un premier temps un aperçu du marché turc des cartes de crédit en expliquant les principales réglementations qui y sont en vigueur. Nous analysons ensuite l'évolution potentielle de ce marché en tenant compte de l'environnement concurrentiel et de l'impact de la régulation sur la rentabilité des banques. Pour finir, nous examinons les implications stratégiques et nous faisons des recommandations aux banques turques pour qu'elles puissent continuer à prospérer. Ces stratégies sont les suivantes :

  • Repenser les opérations liées aux cartes de crédit à savoir : mieux gérer les nouvelles lignes de crédit, encourager les utilisateurs qui considèrent leurs cartes comme un moyen de paiement à les utiliser comme moyens de crédit, attirer de nouveaux clients, ajuster la structure des commissions et revoir les coûts et l'efficience.
  • Changer plus largement les approches en vigueur dans les services bancaires à savoir : adopter une approche beaucoup plus centrée sur le client, mettre en place de nouvelles structures liées aux objectifs et à la fidélisation de la clientèle, innover dans la distribution et conclure des partenariats avec des détaillants.

Cette étude comporte 26 pages, 11 graphiques et 6 tableaux.

Les membres du service de recherche Banque de Celent peuvent télécharger ce rapport électroniquement en cliquant sur l'icône à gauche. Les non-membres peuvent nous contacter pour plus d’iinformations à l'adresse suivante: info@celent.com.

Subscription required

Access to this content requires a Celent research subscription.

Subscribers should sign in to access this research.

Insight details

Content Type
Reports
Location
Asia-Pacific, EMEA, LATAM, North America