Les Systèmes de Négociation Alternatifs pour les Actions Européennes

Create a vendor selection project & run comparison reports
Click to express your interest in this report
Indication of coverage against your requirements
A subscription is required to activate this feature. Contact us for more info.
Celent have reviewed this profile and believe it to be accurate.
30 August 2007

Abstract

Paris, France 18 Juin 2007

Les Systèmes de Négociation Alternatifs pour les Actions Européennes

Etude publiée par Celent

Les systèmes de négociation électronique devront se battre pour augmenter leurs volumes de transactions, et ce, malgré la présence de catalyseurs comme la directive MIF. Le scénario le plus probable est celui d'une augmentation des options d'exécution pour les actions avec la majeure partie des liquidités restant sur les bourses traditionnelles.

Le future des ATS en Europe n’est pas aussi brilliant que le croient de nombreux acteurs de marché, et ce, malgré un éventail de plus en plus large d’options permettant le trading d’actions en Europe en dehors des bourses traditionnelles. L’assentiment général selon lequel le trading sur les ATS devrait rapidement augmenté après l’entrée en vigueur de la directive MIF est bien trop optimiste, comme le démontre la nouvelle étude de Celent intitulée Les systèmes de négociation électronique pour les actions européennes.

Le paysage européen est de plus en plus envahi par les systèmes de négociation alternatifs (ATS). La dénomination ATS recouvre un ensemble de modèles de marché, à savoir les crossing networks, les carnets d'ordres, les services de requête de cotations (RFQ, Request for Quotes), et même les outils de négociation. Un certain nombre de "dark pools" proviennent directement des Etats-Unis, comme ITG Posit et Liquidnet. Les nouveaux carnets d'ordres innovants, qui emploient des méthodes de négociation alternatives, incluent notamment Chi-X d'Instinet au Royaume-Uni, WETRA de TradeCross en Allemagne, et le très attendu Projet Turquoise, qui attend d'être complètement défin.

"A l'heure actuelle, les ATS n'ont qu'un impact marginal sur la négociation d'actions en Europe." nous dit David Easthope, analyste Senior et co-auteur de l’étude. "La présence de carnets d'ordres électroniques matures sur les différentes bourses représente un obstacle majeur pour les ATS désireux de s'implanter sur le marché européen". Bien qu'il y ait eu de nombreuses tentatives pour lancer des ATS au Royaume-Uni et en Allemagne, aucune d'entre elles n'a eu pour résultat d'attirer des flux d'ordres significatifs. Selon Celent, d’ici à 2011, les ATS ne devraient attirer que 5% des parts de marché.

Selon Octavio Marenzi, Président et Directeur général de Celent, "la directive est souvent considérée comme le catalyseur qui devrait permettre une augmentation importante des volumes sur les ATS.Cependant, bien que la directive autorise les ATS à s'implanter dans des pays où sont appliquées les règles de concentration, il faut noter que l'absence de telles restrictions au Royaume-Uni ou en Allemagne n'a toutefois pas permis à ces ATS de se développer." Toutefois, après l'entrée en vigueur de la directive MIF, Celent s’attend à à ce que la proposition de valeur des ATS se renforce modérément dans deux domaine: la liquidité et l'anonymat. Avant que les ATS ne puissent gagner des parts de marché en Europe, il faudra d'abord qu'ils surmontent un certain nombre d'obstacles, qui sont notamment le développement d'un système opérationnel, la connectivité vers les utilisateurs, les dispositions en matière de compensation et de règlement-livraison et l'obtention de liquidité.

Cette étude comporte 41 pages, 13 graphiques et 6 tableaux. Une table des matières est disponible en ligne.

du service de recherche Celent Securities & Investments peuvent télécharger ce rapport électroniquement en cliquant sur l'icône à gauche. Les non membres peuvent nous contacter pour plus d'information à l'adresse suivante: info@celent.com

Subscription required

Access to this content requires a Celent research subscription.

Subscribers should sign in to access this research.

Insight details

Content Type
Reports
Location
Asia-Pacific, EMEA, LATAM, North America